La propulsion vélique dans la navigation : où en est-on ?

La France est une grande nation maritime et a le plus grand nombre de voies navigables d’Europe mais une flotte de ferries et de barges très vétuste. La transition énergétique et climatique passera nécessairement par une transformation majeure des marchés du transport maritime et des ferries marchandes. Dans la filière navigation, on utilise maintenant la propulsion vélique. Mais où en est-on exactement ?

Descriptif d’un système de propulsion vélique dans la navigation 

L’invention concerne un navire à propulsion au moins partiellement voilier, du type comportant une double aile montée sur une structure commandée angulairement autour d’un axe généralement vertical selon les conditions, la double aile comportant un volet avant et un rabat arrière. Selon un aspect de l’invention, ladite structure comprend un mât avant et un mât arrière reliés par un élément de flèche et un élément de corne, et en ce que chaque mât s’étend à l’intérieur d’un volet respectif.

Le système de propulsion est sensiblement caractérisé en ce qu’il comprend une voile, qui peut être souple ou rigide, à laquelle sont fixés un ou plusieurs plans hydro-porteurs ou foils qui peuvent être éventuellement articulés par rapport à la voile, de sorte que le couple plan de voilure/plan antidérive ainsi réalisé forme un bloc unitaire agissant pour annuler un couple de chavirage. L’ensemble voile et foil étant monté sur le flotteur de l’embarcation ou sur la coque du navire par l’intermédiaire d’un ou plusieurs mâts ou des bielles, qui peuvent être articulées par rapport à la coque ou au flotteur, et/ou par rapport à la voile.

La propulsion vélique en navigation : une alternative en pleine expansion

Le navire utilisant le système de propulsion vélique permet d’économiser jusqu’à 90% les carburants consommés ainsi que d’émettre moins de pollution associée par rapport à un navire normal avec le même gabarit. Le transport maritime représente près de 3 % des émissions mondiales et près de 4 % des émissions dans l’UE. Les secteurs maritime et fluvial doivent donc faire leur part de verdissement pour que le monde atteigne ses objectifs climatiques.

Mode opérationnel de la propulsion vélique dans un voilier

Dans un voilier du type comportant une coque principale naviguant dans l’eau et contenant un habitacle et une voile montée sur la coque pour propulser ladite coque dans l’eau par la force du vent, pendant laquelle un couple peut être appliqué à ladite voile tendant à faire chavirer la coque. L’amélioration des moyens pour équilibrer le couple et pour empêcher le chavirement de la coque, comprennent une construction dans laquelle la voile comprend une aile allongée ayant des ailes montées directement sur ses extrémités opposées s’étendant généralement vers le bas.

Les coques de noix de coco : une alternative au bois ?
A quand les autoroutes qui rechargent les voitures électriques en roulant ?