Comment fonctionne l’énergie éolienne ?

Installée sur terre ou en mer, l’éolienne constitue une alternative à l’électricité produite avec de l’énergie fossile. Elle utilise effectivement le vent, qui est une énergie renouvelable. Un champ éolien composé de 4 à 6 machines permet ainsi d’alimenter en électricité 12 000 personnes chaque jour. Les experts tiennent compte de plusieurs paramètres afin d’optimiser cette technologie. L’énergie obtenue est stockée dans des batteries ou directement injectée dans le réseau électrique.

Les éléments composant une éolienne

L’éolienne est constituée d’un rotor relié à une hélice de deux ou trois pales que le vent fait tourner. Cet élément est fixé à une nacelle qui abrite le générateur électrique. Un multiplicateur de vitesse est placé entre ce dernier et l’hélice pour obtenir une vitesse de rotation de 1 500 à 3 000 tours/minute. Effectivement, elle est de 100 à 650 tours/minute seulement sans cet équipement. La nacelle se situe d’ailleurs en haut d’une tour ou d’un mât d’une hauteur de 50 à 100 mètres.

Le principe de fonctionnement d’une éolienne

L’éolienne a un rendement d’au moins 80 % par jour. Son principe de fonctionnement est relativement simple, car il s’inspire de celui des moulins à vent. Les pales de l’hélice tournent même lorsque la vitesse du vent est de 15 km/h. Par mesure de sécurité, ils s’arrêtent automatiquement dès que la vitesse du vent dépasse les 90 km/h. Le rotor met en marche le générateur qui produit du courant électrique alternatif. Ce dernier passe par un transformateur qui se trouve dans le mât. La tension de l’électricité doit effectivement correspondre à celle du réseau domestique afin d’éviter d’endommager les appareils électriques.

Les sites d’implantation d’une éolienne

L’éolienne peut être terrestre ou maritime en fonction du site d’implantation choisie. Une équipe de chercheurs mène une étude approfondie pour le bon emplacement d’un parc éolien. Les experts privilégient principalement les zones venteuses tout en tenant compte de l’intensité des turbulences. Ces dernières pourraient endommager les éléments de l’éolienne. Il faut également tenir compte de nombreux autres paramètres, notamment des infrastructures se trouvant à proximité. Elles pourraient perturber le bon fonctionnement de l’éolienne en changeant la direction du vent ou en limitant sa vitesse. L’étude du projet doit aussi prendre en considération la faune et la flore se trouvant près du champ d’éoliennes. Ce dernier ne doit avoir aucun impact sur la nature. Il est également impossible d’implanter les éoliennes dans des zones protégées ou classées. 

D’où vient l’électricité verte ?
Energie hydraulique : quelles sont ses limites ?