Energie hydraulique : quelles sont ses limites ?

Généralement, l’énergie hydraulique est considérée comme étant la toute première source d’électricité renouvelable dans certains pays, dont elle est placée en deuxième après le nucléaire. L’énergie hydraulique est exploitée dans le but de générer de l’électricité et de l’hydroélectricité permettant un développement économique considérable pour un pays. Actuellement, cette filière est très importante pour assurer la sécurisation et l’équilibre du réseau électrique.

 Énergie hydraulique : définition et fonctionnement

L’énergie hydraulique est une forme dérivée de l’énergie solaire. En effet, c’est la chaleur du soleil qui va provoquer l’évaporation de l’eau, ensuite les nuages. Puis, il va pleuvoir sur tous les continents et l’eau redescendra à la mer. C’est ce phénomène descendant qu’exploitent la plupart des centrales hydrauliques.

L’énergie hydraulique permet donc des déplacements d’eau pour faire marcher une turbine. Ainsi, la turbine convertira cette rotation en électricité. Le principe est donc identique à celui des éoliennes, à l’exception du vent qui a été remplacé par l’eau. L’énergie hydraulique utilise de ce fait la force cinétique pour les déplacements d’eau dans toutes les formes (courants des rivières, chutes d’eau, vagues et autres cours d’eau) afin de produire de l’énergie. Il s’agit ici que l’énergie hydraulique est ainsi issue du mouvement et de la force d’eau.

Énergie hydraulique : Enjeux et limites

Assurer la modernisation de ce réseau d’énergie hydraulique devient l’un des principaux enjeux de ce dernier, en s’assurant la comptabilité entre les exigences accrues en termes de respect de l’environnement, et de sécurité. Par ailleurs, les enjeux diffèrent en fonction des installations considérées. Par conséquent, les principaux enjeux de l’énergie hydraulique sont donc la flexibilisation et la modernisation du réseau, avec lesquels l’installation des centrales devient de plus en plus influente sur la biodiversité des zones d’installation et dans le respect de l’environnement.

Par conséquent, quelques limites sont à prendre en compte. Il s’agit ici des phénomènes qui ralentissent la modernisation du réseau d’énergie hydraulique. Ce sont de ce fait : la construction des barrages qui coûte très cher (coûts de maintenance et de surveillance), les barrages sont écologiques (par exemple : le lac artificiel va submerger des forêts, des champs et des matières organiques), ces barrages deviennent de plus en plus nombreux (entraînant souvent des conséquences imprévues).

Quels sont les différents types d’énergie hydraulique ?

En effet, il existe différents types d’énergie hydraulique : les centrales au fil de l’eau (tirant le profit du courant naturel d’un fleuve ou d’une rivières), centrales houlomotrices (mettant à profit l’énergie des vagues), centrales marémotrice (exploitant des flux et reflux des marées descendantes et montantes), et les hydroliennes (exploitant en profondeur l’énergie des courants marins). Par ailleurs, l’énergie hydroélectrique fait référence aux barrages, qui permet de sauvegarder de l’énergie sous forme de lac artificiel. Mais une grande quantité d’eau peut être libérée, faisant tourner les turbines qui se trouvent à l’intérieur du barrage (ceci sous l’effet de la gravité).

D’où vient l’électricité verte ?
Comment fonctionne l’énergie éolienne ?